AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Des scénarios en folie
Vis ta vie de fugitif en prenant le scénario de Victoria McKay, Donan Avery ! :leche:


❝ Nero Callaghan ❞
 :: Poudlard :: Salles publiques
Admin
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestkim1.forumactif.org
Messages : 73
Date d'inscription : 27/11/2012 Célébrité : 09/09/1991
Age : 25
Nero Callaghan
ce message a été posté Mar 14 Fév - 20:16
Nero Fuller Callaghan
Dylan O’Brien

Nom(s) Fuller comme la famille de maman, Callaghan comme la seconde famille de maman. L’avantage quand on vit comme des prolos fugitifs, c’est qu’on peut changer de nom comme on veut, sans qu’on vienne nous emmerder.
Prénom(s) Nero, juste Nero. Comme l’empereur romain Néron. Maman n’avait déjà pas beaucoup d’inspiration pour un prénom, vous vous doutez bien, qu’elle allait pas en pondre quinze.
Spoiler:
 
Date et lieu de naissance Le 31 octobre 2023, perdu dans une forêt anglaise sous la pluie, avec tante Eire et William Wallas.  Sa mère lui a un jour avoué, qu’il ne lui arrivait que des choses pénibles et douloureuses les soirs d’Halloween. Nationalité Apatride ? Le problème quand on passe sa vie à fuir, c’est qu’on s’attache difficilement à un territoire. Nero a grandi au milieu d’Irlandais plutôt fiers de l’être, alors s'il doit un jour choisir, il prendra la nation des Callaghan. Il a déjà chouré leur nom, il peut bien aussi prendre leur nationalité. Statut du sang Aucune idée, rouge ? Dans le doute on va dire Sang-mêlé comme sa mère.  Statut civil Libre. Activité professionnelle Serial Lover, mais actuellement manutentionnaire au Chimeria Horror Show, avec perspective de devenir pyrotechnicien. Ville habitée Aucune. Maman l’a toujours clamé, ils sont trop bien pour toute forme de civilisation. Accessoirement, ils ont toujours dû bouger pour rester en vie, mais aussi pour la cause. M'enfin depuis quelques temps, Nero squatte Avalon. Faction Ordre du Phénix, depuis son premier cri. Baguette Ventricule de dragon : fougue, puissance, instabilité. Il l'a reçu pour ses 14 ans, après le désastre de la première baguette de Lizzie, on attendu d'avoir un fabricant de baguette sous la main pour lui en donner une. École Celle de la vie ! Maison Aucune, prolos fugitif vous dis-je !

Anecdotes & Caractère  
Irréfléchi et téméraire. Deux défauts signes de sa crasse immaturité. Nero n’aime pas voir plus loin que le bout de son nez. Pas par aveuglement, pas par bêtise, mais parce qu’il est des vérités que Nero préfère laisser de côté. Nero pense n’avoir peur de rien, qu’à 23 ans sa naissance au cœur du chaos et sa vie de fugitif l’ont immunisé contre l’adversité, l’épouvante et la lâcheté. GROS NAIF !

Dégourdi . La vie de fugitif lui a permis d’apprendre à survivre dans n’importe quel environnement, mais également de savoir improviser pour se tirer de l’embarras, que ça soit pas des actes ou par son bagout. Il a hérité du charisme de sa mère, et de la plupart de ses tiques de langages. Dans les situations tendues, il se fait toujours un plaisir de déverser tout un flot de paroles bien souvent gênantes, voir blessantes, juste pour peupler le vide ou choquer. Nero capte très rapidement les différents accents, et devient capable de les imiter de façon, somme toute, convaincante. Ainsi, il peut se faire passer pour un fier Irlandais, mais également pour un valeureux Écossais, un pédant Français, un rigide Allemand etc.

Inculte La vie à fuir, ne lui a pas permis de recevoir l’éducation que sa vivacité d’esprit aurait méritée. Il jalouse secrètement tous les phénix de son âge qui ont pu aller à Poudlard, recevoir une baguette à 11 ans et non à 14, parce que leurs parents ont accepté le Grand Pardon. Devant eux, il adopte toutefois une attitude bravache vantant la vie à la dure, et n’hésite pas à mépriser ce qu’il appelle les « planqués », les « dorlotés ». Ce manque d’éducation demeure pour lui une source d’inquiétude, notamment pour le futur. Si Nero entend bien se battre pour faire triompher l’égalité entre les sangs et pouvoir enfin avoir une vie normale, le sang-mêlé a bien du mal à s’imaginer dans une vie rangée. Il a encore plus de mal à se figurer à quel genre de métier il pourrait prétendre dans la mesure où il n’a passé ni BUSE ni ASPIC, et qu’il est bien loin d’en avoir le niveau. Cette pensée l’angoisse bien plus qu’il ne veut l’admettre. Nero sait toutefois dire “tête de bite” en 15 langues vivantes différentes, et en 7 langages anciens, il sait même l’écrire en haut gobelin runiques, Merci Maman. Le jeune sang-mêlé se montre, à l’instar de sa sœur, très doué lorsqu’il est question de faire brûler, voir mieux exploser des choses. La passion du BOOM !

Aimant et protecteur. Nero chérie d’un amour inconditionnel son étrange famille. Il aime sa grande sœur Lizzie comme rien, ni personne d’autre sur Terre. Ils n’ont pas partagé le même utérus, n’ont pas une goutte de sang en commun, ne partagent même pas le même nom, et pourtant rien ne saurait taire l’évidence. Lizzie est sa sœur. Habituellement, tout le temps, fourrés ensemble, leurs récents déboires respectifs ont poussé leurs mères à les séparer temporairement. Evénement vécu pour Nero comme un drame, une déchirure. Il vénère sa mère Scarlett, qu’il aime et admire avec tout l’irrationalité de la piété filiale. Il sait tout de ses déboires et lâchetés passés, et ne l’adore que plus pour ce statut de repentie. Nero se plait à dire que sa mère est la plus bonnasse des plus bonnasses des sorcières. Gros motif de fierté également. Il chérie sa seconde maman Jane Callaghan, mère biologique de Lizzie. Parfaite pour contrebalancer la fantasque Scarlett, voix de la raison, Nero sait qu’elle est celle qui les a maintenus en vie toutes ces années, et la raison pour laquelle il n’est pas devenu un adulte complètement déviant. En dépit de cette famille recomposée, Nero se sent parfois orphelins. Pas parce qu’il n’a pas de père, cette question ne l’a plus franchement soucié depuis ses huit ans, quand sa mère lui a expliqué qu’elle s’était amusé avec plein d’hommes, et qu’elle était bien incapable de savoir lequel d’entre eux pouvait bien être son géniteur.  Non, il se sent orphelins parce que lors du projet Filet du Diable il a perdu plusieurs parents. L’oncle Ciaràn dont il garde le souvenir de son inébranlable sourire, et la tante Eireann. Sa maman. Eireann l’a nourri, langé, bercé, presque autant que Scarlett. Sa perte a été pour Nero un véritable traumatisme, dont il n’a jamais vraiment admis l’ampleur. Eireann a laissé un grand vide dans sa vie, et dans celle de sa mère. Il chérie précieusement chacun des souvenirs qu’il garde d’elle.

Pense avec sa bite. Depuis la puberté, le réveil hormonal, et la découverte de l’effet que son sourire avait sur les femmes, Nero est devenu un véritable obsédé. Il peut difficilement croiser un membre de la gente féminine sans la réifier. Plus que l’acte sexuel en lui-même, ce que le jeune homme préfère est toute la phase de séduction. Nero aime plaire. La répétitivité avec laquelle il s’emploie à draguer, et coucher à tout va a ôté toute dimension affective. Plus gênant encore, son comportement et surtout son manque de considération à l’égard de ses conquêtes a bien souvent semé le trouble dans les différents camps de fugitifs phénix, contraignant Jane et Scarlett à intervenir pour le faire rentrer dans le droit chemin.


Ce personnage est un PERSONNAGE ORIGINAL et est joué par Kim. Il ou elle a 25 ans, vit en PAYS et a découvert le forum grâce à l’alignement des étoiles et des planètes. D'après elle ou lui, le forum est Top du top du top.. Ce personnage est un DOUBLE COMPTE.  

_________________
Telle est la vie des hommes. Quelques joies, très vite effacées par d'inoubliables chagrins. Marcel Pagnol

Admin
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestkim1.forumactif.org
Messages : 73
Date d'inscription : 27/11/2012 Célébrité : 09/09/1991
Age : 25
Re: Nero Callaghan
ce message a été posté Ven 17 Fév - 9:25
once upon a time

Je suis le fils d’une erreur de la nature
Démerdez-vous avec ça
31 octobre 2023

Le portoloin avait filé, les derniers phénix avec lui. N’étaient restés en arrière que William, Eire et moi. Moi, la grosse baleine. Moi, l’éruptif plein à raz-bord. Moi, la truie qui allait mettre bas. Si un jour on m’avait dit que j’accoucherais au milieu des bois sous la pluie avec pour seule assistance deux romanos de fugitifs comme moi, j’aurais ri. Déjà, j’aurais ri simplement à l’idée d’être enceinte. Parce que concrètement laisser un alien coloniser mon corps et le déformer ça n’a jamais fait partie de mes plans de vie. Et encore moins, alors que les mangemorts avaient repris le pouvoir, et qu’il fallait cavaler de planques en planques pour ne pas crever la gueule ouverte. J’avais tenté la carte du déni, pendant plusieurs mois. Et puis après cinq mois ce que je niais, mon corps ne le pouvait plus, et en l’espace d’une nuit il m’était poussé un ventre que je n’avais jamais imaginé pouvoir avoir. Pas même dans mes pires cauchemars.  Et voilà la colonisation arrivait à sa fin au pire moment qui soit. L’envahisseur avait un sens du timing franchement foireux. Notre camp avait été repéré, il avait fallu fuir ! ET BIM PERTE DES EAUX ! Six heures de travail, Six heures qu’on taisait notre crainte que tout vire mal. Que les mangemorts nous retrouvent dans les bois, que l’accouchement se termine en bain de sang, que tout le monde crève. Six heures, que chaque éclair lézardant le ciel nous faisait craindre l’arrivée de Mervyn Kark. Six heures, que je geignais. Mais maintenant, il fallait s’avouer la vérité, et j’avais toujours été bonne pour révéler l’hippogriffe qui se trouvait dans la pièce.  « On va tous crever, ici. »”Nouvelle contraction qui m’arracha de nouvelles larmes. Comme si la voix chevrotante employée n’était pas déjà assez pathétique.

« Ne dis pas ça, Scarlett. Encore un petit effort, c’est bientôt fini. » C’est moi qui suis bientôt, ou bien qui ne l’ai jamais vraiment été. Ce qui expliquerait la situation présente. La main d’Eire serre un peu plus la mienne, ou peut-être que c’est moi qui m’y cramponne un peu plus. Comme une putain de supplique : Ne m’abandonne pas. « Je ne peux plus. J’en peux plus. Et puis… et puis… je ne PEUX pas.  » Et c’est parti pour le déluge de larmes. Tu ne peux pas ma grosse ? Il fallait peut-être y songer avant d’écarter les jambes. « Tu peux y arriver Scarlett, il ne faut pas abandonner. » Brave Wallas. Mais sa remarque ne fit qu’accentuer la crise de larmes qui déjà s’installait. Et dans un flot de paroles confus et entremêlé de sanglots, j’entamais mon éloge funèbre.

« Et comment ? Com-ment ? Comment je suis supposé avoir un enfant, être sa mère alors que je suis la putain de Scarlett Fuller ? Je suis une putain de sang-mêlé de merde qui s’est foutu la moitié du monde magique à dos en se faisant passer pour une putain de sang-pure. Quel genre de mère laisse crever tout le crew de son expédition dans un temple au milieu l’altiplano ? Quel genre de mère ne peut pas fermer l’œil sans avoir besoin de shooter avec des potions ? Quel genre de mère est incapable de savoir qui l’a foutue en cloque ? Je peux pas avoir ce bébé. Je ne peux pas. J’en veux pas de ce bébé… Laissez-moi tranquille.  » Ma main lâcha celle d’Eireann. La tension dans ma nuque se relâcha alors que je la laissais choir sur le sol boueux. « “J’abandonne. Je démissionne. D’accord ? Scarlett Fuller démissionne de sa putain de vie.  »

« Non, tu ne le feras pas. Parce que Scrat, tu es la belle plante la plus tenace que je connaisse. Comme une mauvaise herbe, d’accord ? Nuisible jusqu’au bout, tu te rappelles ?  »  Le signe de dénégation noyé sous les larmes que je fis, lui fit me reprendre la main, se pencher au-dessus de moi, pour me forcer à ne pas fuir son regard. « Tu ne lâcheras pas Scarlett, parce que tu n’auras pas le faire. Tu ne seras pas seule. Je serai là moi, on s’en occupera ensemble. Tu es plus courageuse que tu ne le crois ! Tu as dit à Mervyn Kark d’aller se faire foutre !  » Pas littéralement dit, mais ma fuite de chez les Ombres de la Rose Noire, et le refus du chantage qui m’avait rattaché aux mangemorts plusieurs années, avait la même signification symbolique. « Tu vas éjecter ce bébé, et on verra après. Étape par étape, on réglera chaque problème, ensemble. Maintenant, tu te bats, parce que c’est ce que le Calla-crew fait de mieux, se battre jusqu’au bout.   »Insensé, irréel, une vague d’un sentiment inconnu, transcendant me fit relever la tête. Pour les Callaghan. Pour le crew. Pour ma famille. La suite ne fut qu’une suite de larmes, et de hurlements étouffés. Et puis il était là : l’étranger. La petite chose qui me terrifiait plus que Mervyn Kark était née. Eireann l’enveloppa dans une couverture qu’on avait tant bien que mal tenté de préservé de la pluie, et me le colla contre la poitrine, alors que la seule chose que je voulais faire était m’enfoncer six pieds sous terre. Et ce fut effrayant, terrassant, cette profusion d’amour pour cet hideux petit amas de chair rose qui me braillait dans les oreilles. Effroyable le poids des responsabilités qui accompagnait cette dévotion instantanée, et pourtant chaque fibre de son être semblait le justifier. Il en valait la peine. Après vingt-sept ans d’errance, je comprenais enfin la valeur du mot inconditionnel. Mes yeux s’emplirent de nouvelles larmes qui n’avaient plus grand chose à voir avec la douleur. «  Arrête de pleurer, ne t’en fais pas, il sera bien plus beau quand il ne sera plus couvert de sang et de…tu ne veux pas savoir.   » Eirann sécha mes larmes d’un revers de main boueuse.  «  Merde…Eire.  » Ma voix se brisa de nouveau. « Je suis une putain de maman, maintenant.  » Et j’ai les vergetures pour le prouver.




_________________
Telle est la vie des hommes. Quelques joies, très vite effacées par d'inoubliables chagrins. Marcel Pagnol

Admin
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://forumtestkim1.forumactif.org
Messages : 73
Date d'inscription : 27/11/2012 Célébrité : 09/09/1991
Age : 25
Re: Nero Callaghan
ce message a été posté Sam 18 Fév - 9:52
Nero Fuller Callaghan
Dylan O’Brien

Nom(s) Fuller comme la famille de maman, Callaghan comme la seconde famille de maman. L’avantage quand on vit comme des prolos fugitifs, c’est qu’on peut changer de nom comme on veut, sans qu’on vienne nous emmerder. Par facilité et en l’honneur d’Eireann, il préfère se faire appeler Nero Callaghan.
Prénom(s) Nero, juste Nero. Comme l’empereur romain Néron. Maman n’avait déjà pas beaucoup d’inspiration pour un prénom, vous vous doutez bien, qu’elle allait pas en pondre quinze.
Spoiler:
 
Date et lieu de naissance Le 31 octobre 2023, perdu dans une forêt anglaise sous la pluie, avec tante Eire et William Wallas.  Sa mère lui a un jour avoué, qu’il ne lui arrivait que des choses pénibles et douloureuses les soirs d’Halloween. Nationalité Apatride ? Le problème quand on passe sa vie à fuir, c’est qu’on s’attache difficilement à un territoire.  Nero a grandi au milieu d’Irlandais plutôt fiers de l’être, alors s'il doit un jour choisir, il prendra la nation des Callaghan. Il a déjà chouré leur nom, il peut bien aussi prendre leur nationalité. Statut du sang Aucune idée, rouge ? Pour le déterminer il faudrait connaître l’identité de son papa, mais dans le doute on va dire Sang-mêlé comme sa mère.  Statut civil Machistador Activité professionnelle Actuellement manutentionnaire au Chimeria Horror Show, avec perspective de devenir pyrotechnicien. Ville habitée Aucune. Maman l’a toujours clamé, ils sont trop bien pour toute forme de civilisation. Accessoirement, ils ont toujours dû bouger pour rester en vie, mais aussi pour la cause. M'enfin depuis quelques temps, Nero squatte Avalon. Faction Ordre du Phénix, depuis son premier cri.  Baguette Ventricule de dragon : fougue, puissance, instabilité. Il l'a reçu pour ses 14 ans, après le désastre de la première baguette de Lizzie, on attendu d'avoir un fabricant de baguette sous la main pour lui en donner une. École Celle de la vie !  Sinon, aucune. Nero n’a pas eu la chance d’aller à Poudlard. Ce sont les phénix qu’ils croisaient sur son chemin qui ont entrepris de l’éduquer, et à se servir de sa baguette. Maison Aucune, mais il se verrait bien Poufsouffle comme l’ensemble des Callaghan, il en a la loyauté. Mais sa témérité le place davantage chez les Gryffondors.

Anecdotes & Caractère  
Irréfléchi et téméraire. Deux défauts signes de sa crasse immaturité. Nero n’aime pas voir plus loin que le bout de son nez. Pas par aveuglement, pas par bêtise, mais parce qu’il est des vérités que Nero préfère laisser de côté. Nero pense n’avoir peur de rien, qu’à 23 ans sa naissance au cœur du chaos et sa vie de fugitif l’ont immunisé contre l’adversité, l’épouvante et la lâcheté. GROS NAIF !

Dégourdi . La vie de fugitif lui a permis d’apprendre à survivre dans n’importe quel environnement, mais également de savoir improviser pour se tirer de l’embarras, que ça soit pas des actes ou par son bagout. Il a hérité du charisme de sa mère, et de la plupart de ses tiques de langages. Dans les situations tendues, il se fait toujours un plaisir de déverser tout un flot de paroles bien souvent gênantes, voir blessantes, juste pour peupler le vide ou choquer. Nero capte très rapidement les différents accents, et devient capable de les imiter de façon, somme toute, convaincante. Ainsi, il peut se faire passer pour un fier Irlandais, mais également pour un valeureux Écossais, un pédant Français, un rigide Allemand etc.

Inculte La vie à fuir, ne lui a pas permis de recevoir l’éducation que sa vivacité d’esprit aurait méritée. Il jalouse secrètement tous les phénix de son âge qui ont pu aller à Poudlard, recevoir une baguette à 11 ans et non à 14, parce que leurs parents ont accepté le Grand Pardon. Devant eux, il adopte toutefois une attitude bravache vantant la vie à la dure, et n’hésite pas à mépriser ce qu’il appelle les « planqués », les « dorlotés ». Ce manque d’éducation demeure pour lui une source d’inquiétude, notamment pour le futur. Si Nero entend bien se battre pour faire triompher l’égalité entre les sangs et pouvoir enfin avoir une vie normale, le sang-mêlé a bien du mal à s’imaginer dans une vie rangée. Il a encore plus de mal à se figurer à quel genre de métier il pourrait prétendre dans la mesure où il n’a passé ni BUSE ni ASPIC, et qu’il est bien loin d’en avoir le niveau. Cette pensée l’angoisse bien plus qu’il ne veut l’admettre. Nero sait toutefois dire “tête de bite” en 15 langues vivantes différentes, et en 7 langages anciens, il sait même l’écrire en haut gobelin runiques, Merci Maman. Le jeune sang-mêlé se montre, à l’instar de sa sœur, très doué lorsqu’il est question de faire brûler, voir mieux exploser des choses. La passion du BOOM !

Aimant et protecteur. Nero chérie d’un amour inconditionnel son étrange famille. Il aime sa grande sœur Lizzie comme rien, ni personne d’autre sur Terre. Ils n’ont pas partagé le même utérus, n’ont pas une goutte de sang en commun, ne partagent même pas le même nom, et pourtant rien ne saurait taire l’évidence. Lizzie est sa sœur. Habituellement, tout le temps, fourrés ensemble, leurs récents déboires respectifs ont poussé leurs mères à les séparer temporairement. Evénement vécu pour Nero comme un drame, une déchirure. Il vénère sa mère Scarlett, qu’il aime et admire avec tout l’irrationalité de la piété filiale. Il sait tout de ses déboires et lâchetés passés, et ne l’adore que plus pour ce statut de repentie. Nero se plait à dire que sa mère est la plus bonnasse des plus bonnasses des sorcières. Gros motif de fierté également. Il chérie sa seconde maman Jane Callaghan, mère biologique de Lizzie. Parfaite pour contrebalancer la fantasque Scarlett, voix de la raison, Nero sait qu’elle est celle qui les a maintenus en vie toutes ces années, et la raison pour laquelle il n’est pas devenu un adulte complètement déviant. En dépit de cette famille recomposée, Nero se sent parfois orphelins. Pas parce qu’il n’a pas de père, cette question ne l’a plus franchement soucié depuis ses huit ans, quand sa mère lui a expliqué qu’elle s’était amusé avec plein d’hommes, et qu’elle était bien incapable de savoir lequel d’entre eux pouvait bien être son géniteur.  Non, il se sent orphelins parce que lors du projet Filet du Diable il a perdu plusieurs parents. L’oncle Ciaràn dont il garde le souvenir de son inébranlable sourire, et la tante Eireann. Sa maman. Eireann l’a nourri, langé, bercé, presque autant que Scarlett. Sa perte a été pour Nero un véritable traumatisme, dont il n’a jamais vraiment admis l’ampleur. Eireann a laissé un grand vide dans sa vie, et dans celle de sa mère. Il chérie précieusement chacun des souvenirs qu’il garde d’elle.

Pense avec sa bite. Depuis la puberté, le réveil hormonal, et la découverte de l’effet que son sourire avait sur les femmes, Nero est devenu un véritable obsédé. Il peut difficilement croiser un membre de la gente féminine sans la réifier. Plus que l’acte sexuel en lui-même, ce que le jeune homme préfère est toute la phase de séduction. Nero aime plaire. La répétitivité avec laquelle il s’emploie à draguer, et coucher à tout va a ôté toute dimension affective. Plus gênant encore, son comportement et surtout son manque de considération à l’égard de ses conquêtes a bien souvent semé le trouble dans les différents camps de fugitifs phénix, contraignant Jane et Scarlett à intervenir pour le faire rentrer dans le droit chemin.


Ce personnage est un PERSONNAGE ORIGINAL et est joué par Kim. Il ou elle a 25 ans, vit en PAYS et a découvert le forum grâce à l’alignement des étoiles et des planètes. D'après elle ou lui, le forum est Top du top du top.. Ce personnage est un DOUBLE COMPTE.  

_________________
Telle est la vie des hommes. Quelques joies, très vite effacées par d'inoubliables chagrins. Marcel Pagnol

Contenu sponsorisé
Re: Nero Callaghan
ce message a été posté
 :: Poudlard :: Salles publiques